PROTOCOLE BARBIER COIFFEUR

Les brosses à cheveux, Les peignes, Les ciseaux et la tondeuse, c’est le matériel utilisé essentiellement par les coiffeurs et/ou barbiers. Dès l’ouverture de notre premier salon de Coiffeurs et Barbiers, nous avons voulu être à la pointe de l’hygiène via la mise en place d’un protocole de nettoyage du matériel utilisé par nos collaborateurs.

C’est dans ce contexte que nous avons mis un point d’honneur à ce que chaque outil utilisé pour un client, et dès que nécessaire, se retrouve avec deux options :

la désinfection ou le remplacement complet.

Ciseaux:


Les ciseaux de coiffure se désinfectent par essuyage avec des lingettes désinfectantes, cela permet de nettoyer et de désinfecter en même temps, la surface est lisse. Cependant, pour les ciseaux “sculpteurs”, il suffit, après avoir nettoyé les espaces entre les dents de la lame crantée, de pulvériser avec un spray et d’essuyer les surfaces avec une lingette désinfectante

Peigne(s)   Les peignes à coupe, à queue, déméloires etc… se nettoient tous avec une lingette désinfectante (bactéricide, fongicide, virucide), puis ils sont pulvérisés à l’aide d’un spray désinfectant. Si nécessaire, nous utilisons  un petit pinceau pour bien nettoyer entre les dents du peigne.

Brosses à cheveux

Selon la fréquence d’utilisation, les brosses à cheveux sont lavées régulièrement. 

Tondeuse

Après nettoyage de la tête de tondeuse, avec un pinceau par exemple, nous essuyons la tête avec une lingette désinfectante et pulvérisons avec un spray désinfectant. Afin d’éviter des micro coupures, nous vérifions régulièrement l’état des “dents” du peigne de la tondeuse. Nous en profitons aussi pour verifier aussi  l’alignement des peignes.

Les outils de rasage  

Les outils de rasage ne se désinfectent pas, c’est Exclusivement à usage unique, c’est donc le remplacement complet.  

Pour chaque client, et dès que nécessaire, le nettoyage par la désinfection du matériel de coiffure est plus que nécessaire pour assurer la sécurité des clients et collaborateurs, Chez F O R M E N, c’est une question de « savoir » !